Les éléphants et l’égoïsme

Je dois avouer que Bali m’aura laissé dubitative sur beaucoup de points, mais celui qui m’a le plus posé problème c’est le tourisme de masse. Si on réfléchit un peu, ce dernier entraîne beaucoup de dérives.

A Bali, tu n’as pas le temps de t’ennuyer!  A chaque coin de rue, il y a des sortes d’agences qui proposent toutes les mêmes activités. Je me souviens que l’une de ces activités m’avait particulièrement tapé dans l’oeil: la balade à dos d’éléphants. J’adore les animaux, et l’idée de pouvoir approcher des telles forces de la nature a tout de suite éveillé en moi un grand intérêt! J’avais tellement envie de faire cette balade!

Et puis…

Et puis, je ne sais pour quelle raison, j’ai pris mon ordinateur, j’ai ouvert Google et j’ai tapé “balade à dos d’éléphant”. Je ne saurais vraiment pas expliquer pourquoi j’ai écrit ces mots dans la barre de recherche…Inconsciemment, je devais peut-être me rendre compte que quelque chose clochait avec cette activité.

J’ai toujours adoré du plus profond de moi-même les animaux mais je n’avais jamais pris le temps de réfléchir à leur condition. En y repensant c’est super paradoxal ! Je pense que c’est le cas de beaucoup de monde. Beaucoup de gens adorent les animaux, et, naïvement, pour pouvoir les découvrir de plus près vont les voir au cirque, dans des parcs aquatiques, au zoo, etc…Je ne blâme pas ces gens, j’étais pareille, on n’a pas été éduqué à ça. Heureusement les choses tendent à changer aujourd’hui!

 

En tapant ces mots sur Google j’ai découvert la réalité qui se cache derrière ces fameuses balades. Pour parvenir à éduquer un tel mastodonte, impossible de ne pas passer par la torture. Un éléphant éduqué est forcément un éléphant qui a été maltraité et torturé. Je ne vais pas vous faire un exposé détaillé sur la question, pleins d’articles existent déjà à ce sujet  sur le web.

 

Je voulais surtout parler de l’état d’esprit dans lequel m’a plongé cette découverte. Ce jour-là, c’est comme si on m’avait arraché une partie de mon innocence. J’ai reçu cette information de plein fouet.

Je me suis sentie coupable, j’ai eu honte de moi. Honte de ne pas m’être fait la réflexion naturellement. Honte car ça s’est joué sur un coup du hasard…Après avoir réussi à canaliser la colère que j’avais contre moi-même, j’ai ressenti une extrême tristesse. Je n’arrivais pas à croire que j’avais failli être complice de tant de souffrance, l’idée m’était insupportable! Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à tous ces éléphants torturés uniquement pour satisfaire l’amusement de touristes inconscients.

 

Le même style de personne qui voyage sans se poser de questions, dans le seul but de ramener les meilleures photos de vacances, celles que l’on pourra mettre en photo de couverture ou de profil… L’égoïsme dans son état le plus primaire. L’égoïsme 2.0. L’égoïsme innocent et irresponsable. L’égoïsme qui fait honte à l’univers du voyage…Oui c’est un peu dur je sais, mais ce que je pense vraiment.

Il est beau le tourisme de masse.

Si vous vous posez quand même la question: j’ai pris la décision de ne pas faire cette balade. J’en rêvais pourtant, un rêve de gamine de pouvoir approcher de si près ces animaux majestueux.
On a bien compris ton point de vue Estelle, mais pourquoi cet article?

Mon premier objectif c’est de vous informer de la réalité, tout le monde doit le savoir.

Ensuite c’est de vous dissuader. S’il vous plaît, si vous pensez voyager, partir en vacances, je vous demande de le faire de manière responsable. Tout est là  pour une raison, demandez-vous toujours “Pourquoi?” “Comment?”

 

Je peux comprendre que l’idée de faire une activité hors norme auprès des animaux puisse vous donner très envie, mais mettez-vous bien en tête que l’éléphant sur lequel vous aller grimper mourra certainement d’épuisement et de tristesse au cours de l’une de ces fameuses balades. Le tigre que vous vous apprêtez à caresser est aussi calme pour la simple et bonne raison qu’il a été drogué. L’orque que vous allez admirer à Marineland a été arraché à sa famille et son milieu naturel pour être enfermé dans une piscine, et se trouve dans la détresse la plus totale.

En écrivant cet article, je ne veux pas du tout vous jeter la pierre. Je veux simplement que vous ayez toutes les cartes en mains avant de prendre la décision de faire ou ne pas faire ce genre d’activité. Je veux que l’éthique et la condition animale passe avant vos désirs personnels. Voyager c’est bien, mais le faire de manière responsable et consciente c’est encore mieux.

La troisième raison, c’est que cet article soulève d’autres sujets qui me tiennent à coeur. Grâce à cette prise de conscience à Bali, j’ai appris et compris beaucoup au sujet de la condition animale, de ma vision du voyage ainsi que de moi-même. Cette anecdote est le point de départ d’une évolution qui s’est faite sur plusieurs années et qui continue son chemin petit à petit. D’autres articles viendront donc s’articuler autour de celui-ci 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :